top of page

5 mois avec Great Leaf: une aventure humaine en pleine nature

Après 5 mois passés à travailler avec la Fondation Great Leaf, mon aventure en Equateur s’achève. Dans le cadre de mon stage de Master en Politique Environnementale, j’avais souhaité partir dans un pays riche de par sa biodiversité et sa politique en matière d’environnement, et découvrir un peu plus de la réalité du terrain. Ayant eu l’opportunité de participer aux deux projets de Great Leaf, j’ai pu en apprendre plus sur les projets de conservation et restauration de la biodiversité à la fois urbaine et rurale. Cette expérience s’est révélée riche en apprentissage et en émotion.



ReConectar est le projet de biodiversité urbaine de la fondation, mené par Liliana Jaramillo. C’est un couloir biologique qui rejoint 2 grands parcs de la capitale à travers la création d’espaces verts fonctionnels avec des plantes natives de Quito. Je passais un jour par semaine dans la pépinière Nativus, à entretenir et reproduire les plantes natives. Ces journées loin de la ville me permettaient de me vider la tête et de me reconnecter à la nature. N’ayant jamais pensé avoir les pouces verts, Lili m’a prouvé le contraire avec patience et pédagogie. J’ai beaucoup appris en matière d’horticulture, et sur les différentes étapes de reproduction de plantes. Cet apprentissage me préparait au mieux pour les événements mensuels de plantation et de maintenance du couloir biologique dans le centre de Quito. Ces événements reposent sur la participation de la communauté locale, fidèle au projet depuis 1 an et demi, lui permettant de continuer à prospérer. L’implication citoyenne est cruciale pour le bon développement du projet, et l’engouement des participants reflète l’importance de ces jardins et la belle relation établie avec Lili au fil des mois.


Dans le cadre de ReConectar, j’ai également travaillé à la construction du dossier afin que le projet soit officiellement reconnu comme une Solution Basée sur la Nature par l’Union Internationale de Conservation de la Nature (UICN). Ce travail m’a beaucoup appris sur le déroulement d’un tel projet et les difficultés à anticiper, qu’elles soient financières, politiques, logistiques ou techniques.



De l’autre côté, La Esperanza est un projet de conservation et restauration de la biodiversité rurale, dans la région tropicale de Manabí. Mené par Andréa Narvaez et Anelio Loor, La Esperanza est un vestige de forêt vierge, dans une région fortement affectée par la déforestation agricole. L’objectif étant de peu à peu agrandir les terres de Great Leaf, restaurant les anciennes parcelles agricoles, afin d’élargir les zones d’habitat des espèces animales, favorisant leur protection. Ma visite dans cette forêt quelques jours par mois a été une réelle découverte de la biodiversité. Loin de mes habitudes parisiennes, c’était pour moi la première fois pour beaucoup de choses: marcher dans une forêt tropicale, voir et écouter des singes en liberté, observer toutes sortes d’oiseaux, découvrir de nouvelles espèces à travers les caméras-pièges, et la liste est longue. Un paysage magnifique qui vaut bien quelques piqûres.

À chaque visite étaient organisés des ateliers d’éducation environnementale avec la communauté locale d’El Zapote et les enfants de l’école voisine, abordant chaque fois de

nouveaux thèmes.

5 jours après mon arrivée en Equateur, je me suis donc retrouvée face à 3 serpents, lors d’un atelier de sensibilisation sur leur importance. Étant ma plus grande phobie, cette thérapie par la confrontation m’a permis de la surpasser, jusqu'à pouvoir en toucher un! L’engagement réciproque entre la Fondation et la communauté a permis le développement d’une vraie relation, notamment illustrée par l’organisation d’un Noël et la distribution de cadeaux aux enfants de la communauté par la Fondation, ou l’invitation de la Fondation par la communauté à participer à leur fête annuelle. 


Dans l’ensemble, mon expérience avec Great Leaf reste avant tout une aventure humaine. Je me suis sentie chaleureusement accueillie par tous ceux que j’ai rencontrés, me permettant de découvrir la culture équatorienne et toutes ses traditions. J’ai été émue de voir les enfants du village se détendre et vouloir échanger avec moi, malgré parfois quelques difficultés de compréhension. J’ai été impressionnée de voir l’engouement et l’implication des communautés locales, qu’elles soient à Manabi ou à Quito, pour les projets de Great Leaf. Je me suis sentie partie de l’équipe dès le premier jour, Lili et Andrea m’ont toujours soutenu, aidé et conseillé pendant ces 5 mois, et je sais que j’aurais toujours une place au sein de l’équipe Great Leaf. Elles m'ont aidé à me sentir chez moi loin de chez moi. 



Cette aventure fût incroyable et je conseille à tous ceux qui auraient l’opportunité de la vivre, de ne pas hésiter! Quel que soit votre parcours, et pour quelque durée que ce soit, rejoignez la fondation et aidez-la à protéger les écosystèmes d’Equateur.





10 vues0 commentaire

Comments


bottom of page